Une fois n'est pas coutume, je vais écrire un billet d'humeur.  J'avais pensé faire un post sur la première bonne impression dans un entretien d'embauche ou commercial, mais ce sera pour un peu plus tard.

Je viens de visionner une émission complète, diffusée sur une chaîne privée, laquelle n'est pas important, car elles sont presque toutes du même acabit.  A boire et à manger, en quantités égales.

Du côté positif tout d'abord : le coiffeur et la maquilleuse.  Rien à dire, ceux-là connaissaient leur boulot.  La transformation dans la coupe et dans la couleur de cheveux était magistrale et a vraiment révélé la beauté du visage des volontaires.  Idem pour le maquillage, si ce n'est qu'une personne avec un type foncé a besoin d'un rouge à lèvres foncé et pas d'une guimauve pastel.

Mais là où ça pêche très méchamment, c'est le passage chez une "styliste".  Styliste, peut-être, lectrice assidue des magazines de modes, sans aucun doute, mais spécialiste de l'image, certainement pas.  

Petit florilège :

- ce n'est pas parce qu'une couleur est tendance qu'elle va à tout le monde.  Un chouïa de connaissances en colorimétrie, que ce soit l'analyse des saisons ou l'analyse chromatique, ça ne fait de mal à personne dans ce type de métier et cela permettrait de choisir judicieusement les couleurs des fringues que l'on propose à la volontaire.

- de même, quelques connaissances en morphologie et en proportions et dans la manière de contourner les différents problèmes, ça ferait du bien aussi... et ça éviterait à la volontaire de donner l'impression qu'elle pèse dix kilos de plus qu'en réalité.  Ici aussi, ce n'est pas parce que le pantalon au-dessus des chevilles est "l'élément à avoir dans votre garde-robe cet hiver" qu'il vous va !

- les "conseils" prodigués par la présentatrice.  On peut avoir plusieurs types de morphologie différentes tout en ayant un bedon et le "one fits for all" risque fort, très fort de se révéler comme un sac.

Alors pourquoi perdre du temps à écrire un post rageur, me direz-vous ?  Eh bien tout simplement parce que ce type d'émission fait certes connaître la profession de consultante en image mais pas vraiment de manière positive et détricote consciensieusement le travail des conseillères qui ont étudié cette matière et qui exercent leur métier avec passion et professionalisme.  

Il m'est déjà arrivé à de nombreuses reprises dans un cocktail que l'on me demande ce qu'est une conseillère en image personnelle et après explication que l'on me dise "Ah, comme à la télé ?".  Et bien non, justement, pas comme à télé.