l

Ce 3 janvier, 11 heures du matin, c’était l’embouteillage dans le parking « Deux Portes »…  Nous avions déjà fini nos emplettes et laissions notre place à des automobilistes trop heureux de la prendre et nous trop heureux de retourner dans notre campagne.

 Un mauvais début de saison pour les commerçants, des stocks importants, yes, les bonnes affaires sont en vue et l’on se réjouit déjà de la valse des étiquettes.

OK, on se pose un moment avant de faire chauffer sa carte Bancontact et on lit mes conseils pour faire des soldes malins et efficaces !

Premièrement, de quoi a-t-on besoin ?  On ouvre sa garde-robe, on regarde ce qu’on a, ce qui manque et si on est organisée, on se fait une petite liste de ce qu’il faut vraiment acheter.  C’est-à-dire pas comme moi, qui part avec l’idée d’acheter des vêtements d’hiver et revient avec deux robes d’été et une robe de cocktail, ravissantes certes, mais qui ne me servent à rien du tout pour l’instant.  Ma sœur va trouver ça très comique.

Ensuite, on se fait une petite idée de combien on veut dépenser.  Je m’explique : la vendeuse vous dit avec un sourire avenant : 30 % sur le premier article, 50 % si vous en prenez trois.  Si on trouve trois articles dont on se dit qu’on aura l’usage, on y va.  Dans les autres cas…

 

1er article à 100 euro – 30 % = 70 euro; 2me article à 50 euro – 30 % = 35 euro.  Soit 105 euro

1er article à 100 euro – 50 % = 50 euro; 2me article à 50 euro – 50 % = 25 euro; 3me article à 100 euro – 50 % = 50 euro.  Soit 125 euro

… faut donc calculer, de préférence rapidement.  Car se retrouver avec des vêtements dont on n’est pas contente, c’est de la place et du fric perdus.

Passées ces considérations budgétaires, vous voici donc dans la cabine d’essayage avec les pièces de vos rêves.  De trois choses l’une : ou la vendeuse est honnête et vous donnera un avis correct (oui, oui, j’en ai rencontré !) ou elle veut vendre à tout prix;  ou il n’y a pas de vendeuse en vue.  Toutes les copines ne sont pas non plus bonnes à prendre en virée shopping.

Tout d’abord, est-ce la bonne couleur ?  Si vous avez déjà fait votre analyse de couleurs, vous avez votre nuancier et vous pouvez vous diriger directement vers vos couleurs.  Dans les autres cas, vous pouvez soit relire mes billets sur ce sujet, soit télécharger pour un environ 1 euro l’appli de Colour Me Beautiful qui vous permettra de connaître votre type dominant.  Sinon, regardez-vous attentivement dans le miroir et voyez si votre regard est d’abord attiré par la couleur ou non.  Dans le premier cas, cela veut dire que la couleur ne vous convient pas.  Je rappelle en passant que le noir ne convient ni aux blondes, ni aux rousses ni à celles qui ont des mèches dans les cheveux et d’une manière générale, aux femmes qui ont au-delà de 45 ans…  Préférez le gris anthracite, beaucoup plus doux au visage.

Bon, la couleur est ok, qu’en est-il de la coupe ?  Si vous avez déjà fait votre analyse de style, vous avez votre petit livret de conseils.  Si ça tire, si ça baille, si ça boudine, si ça remonte, si ça coince, si ça a l’air d’un sac, bref, si vous ne vous sentez pas bien dans le vêtement, il n’y a pas photo : ce vêtement n’est pas fait pour vous, quoiqu’en dise la vendeuse.  On le lui rend sans état d’âme.

D’une manière générale, les silhouettes droites et longilignes porteront des tissus plutôt rigides et les silhouettes avec des courbes des tissus fluides.  Inutile de faire une fixette sur une robe toute droite si vous avez une taille bien prise : vous ressembleriez à un sac de patates et c’est dommage.  Laissez-là à votre copine qui a peu de taille et choisissez plutôt une wrap dress : vous aurez toutes les deux une silhouette du tonnerre.

Pour une veste ou un cardigan, voyez aussi s’ils ne sont pas trop longs – auquel cas vous avez de toutes petites jambes – ou trop courts – auquel cas vous avez un tout petit torse.

Le jeans – un autre bouc émissaire, au même titre que le noir.  Non, tout le monde ne peut pas porter le jeans !  Celles qui peuvent porter le jeans sont celles qui ont une silhouette droite avec une taille peu marquée.   Les silhouettes en sablier peuvent, en général, porter le jeans.  Les silhouettes en 8 (poitrine et hanches fortes) et les silhouettes en poire ne peuvent pas porter de jeans sauf à l’extrême rigueur un jeans coupe bootleg et large au niveau des cuisses.  Et encore.

Pourquoi ?  Parce que le tissu est trop rigide pour leurs courbes (voir deux paragraphes plus haut).  Le résultat avec un jeans ne se fait pas attendre : on a un popotin bien visible et des hanches bien saillantes.  Qu’on trouve moches et qu’on va cacher sous un pull bien long, histoire d’avoir de toutes petites jambes, de prendre visuellement dix kilos et perdre 10 cm.  Si si.

Quant au jeans slim, il est réservé aux jeunes filles et aux femmes grandes et longilignes.  Pour les autres, c’est niet.  Inutile de dire que je réserve le même sort aux leggings, qui sont pour moi une antithèse de la féminité.  Passé 35 ans, vous êtes une femme, vous n’êtes plus une gamine.

La couleur va, la coupe est bonne, vous avez rajeuni de dix ans, grandi de 7 cm et perdu 5 kilos.  Parfait.  Dernier point : ce vêtement est-il dans votre style ?  Inutile d’acheter un blazer classique en bleu foncé pour faire plaisir à Maman, à Belle-Maman et à Tante Yvette si vous craquez plutôt pour un pull et un cardigan colorés et confortables.  Après tout, c’est vous qui allez le porter, pas elles.  De même, ne soyez pas sadique : n'achetez pas à Belle-Maman pour son anniversaire début février un pull orange vif si elle adore le vert jade qui lui sied à merveille ;)...

Couleur OK, coupe OK, style OK, on y va.  Allez hop, trois pour le prix de deux.  Coincée dans les perpétuels embouteillages bruxellois ou dans le bus de la STIB, on se dit qu’on a quand même fait une bonne affaire !