Ce sont mes deux amies éthiopiennes qui vont être contentes, car voici un post consacré à leur pays d'origine.  C'est un article dans le très sérieux journal De Tijd qui a attiré l'attention de mon mari ce matin.

Tous les éléments d'une success story sont là : une femme entrepreneure, née dans une famille modeste, un pays africain parmi les plus pauves au monde et un produit qui va faire le buzz dans peu de temps, des pompes fair trade, SoleRebels.

Commençons par la fondatrice, Bethlehem Tilahun Alemu, à qui Forbes, excusez du peu, à consacré un article récemment.  Née dans un faubourg pauvre d'Addis Abbeba, elle s'est rendu compte très tôt que les habitants de sa communauté étaient d'excellents artisants, hélas au chômage.  Elle a donc cherché un article qu'elle pourrait leur faire produire, pour mettre sur pied une entreprise viable qui assurerait la survie de la communauté sur le long terme.

Et ce furent les chaussures, qu'elle a travaillées selon des méthodes traditionnelles.  La semelle est en pneu de voitures recyclés et la chaussure elle-même est en toile de jute produite localement, en coton bio cultivé sur de petites parcelles et tissé à la main selon des méthodes anciennes et en fibre de koba, un arbre local dont toutes les parties ont un usage.  Le tout avec un bilan carbone neutre.

Mais les chaussures alors ?  Personnellement, j'ai aimé le modèle TooTOOs, un modèle ballerine et moccasin sympa qui est présentée dans un vaste choix de couleurs et bien entendu, dans les six palettes de Colour Me Beautiful !

soleRebels-tooTOO-xxYYY-elite-sky-angle_large   tootoos-unwound-8_large

 

 

Les Slip-Ons sont des modèles plus sportif ou plus masculin ou plus pantoufle mais OMG!, quelle diversité de coloris...  Voici donc un modèle Lux generations pour hommes, le modèle Pure Love en vert pour femmes et le modèle Homegrown Lux en bleu et le modèle Lux Elite en blanc.

   Lux_generationNU_plush_4_large                                                           B004DGJ2ZG

 

 

 

 

71XAdXLWiuLB003VRDVDM

 

 

Et puis finalement les Lace-Up, dont cette dockside un peu louf mais tellement croquignolette...

runaround_gameon_resized15_copy_large   B004DGJELS

 

Qui va porter ça ?  A priori, cette marque attirera les bo-bo bios pour son côté éthique, les personnes qui aiment les chaussures confortables et no fuss - il y a des couleurs nettement plus neutres que celles que j'ai choisies ! -, les créatives qui voient déjà des combinaisons originales dans leur garde-robe et, sachant que la créatrice a eu les faveurs d'Oprah Winfrey, les fashionistas pour leurs vacances d'été.

Et bien entendu, le prix.  Entre 50 et 100 USD (vous lisez bien, USD et pas EUR), ce n'est pas exagéré.  J'ai vu les baskets en ligne sur un site français pour envrion 52 €.

Bref, c'est dommage que les Fêtes soient passées...